Le guide de Noël en France : marchés de Noël, animations, gastronomie, tradition, décoration de Noël
Accueil»Recettes de Noël»Vins»Les astuces du sommelier amateur pour Noël

Les astuces du sommelier amateur pour Noël

0
Les astuces du sommelier amateur pour Noël
Les astuces du sommelier amateur pour Noël
© DR

Tout le monde n’est pas expert en vin ! Il est souvent difficile de maîtriser tous les aspects de ce fameux nectar, alors pour ne rien rater et être au top le soir du réveillon de Noël, voici quelques astuces qui pourront servir à un grand nombre d’entre nous !

Peut-on mettre au réfrigérateur les grands vins blancs ?

Oui. Plusieurs jours même. Il faut compter quatre heures pour amener le vin blanc à bonne température. Plus il est précieux, moins on le refroidit car le froid casse malheureusement un peu les arômes. Idem pour les champagnes. L’idéal est un seau avec des glaçons mais personne ne fera la différence.

Faut-il ouvrir les bouteilles de vin rouge quelques heures avant ?

Ca ne sert pas à grand chose. L'oxydation dépend de la surface de liquide en contact avec l'air. Dans le goulot, c'est insignifiant. Quitte à "aérer" un vin, mieux vaut le carafer car en le versant brusquement, automatiquement, on accentue l'effet désiré (lui donner de l'air pour le faire vieillir prématurément).

Quelle est la différence entre "carafer" un vin et le "décanter" ?

On carafe un vin trop jeune car l'air lui permet de mieux s'exprimer. Certains préconisent le carafage systématique pour les vins de moins de trois ans.
On décante un vin (probablement vieux) qui présente du dépôt. Dans ce cas, on verse très lentement et on arrête lorsque des petits machins apparaissent dans le goulot. C'est la raison pour laquelle il existe des appareils à manivelle qui font pencher la bouteille d'une manière très précise. Dans les deux cas le vin passe de la bouteille à la carafe.

Peut-on commettre des erreurs fatales avec un grand vin ?

Malheureusement oui. Plus un vin est vieux, plus il risque d'être fragile. Il n'y a pas de règles et j'ai en mémoire quelques flacons vieux de plusieurs décennies et néanmoins toujours aussi jeunes et charpentés. Et puis d'autres, d'un âge pourtant moins vénérables, qui évoquaient plus de la fragile dentelle et que toute manipulation brusque semblait pouvoir briser.
On ouvre la bouteille quelques heures avant et on le goûte. S'il paraît solide, on le rebouche et on le décante juste avant de le servir. S'il paraît très "mou" on rebouche, on le sert à table, sans même le décanter. Mieux vaut un peu de dépôt qu'un vin madérisé ou un vin trop aquatique.
Contrairement à l'idée répandue, il est très souvent plus agréable de déguster un vieux vin blanc qu'un rouge... Tentez un trentenaire en vendanges tardives, ou en grain noble. Ou encore un vin jaune de cinquante ans. Jamais de déception...

 

Retrouvez notre article consacré au champagne, afin de pétiller de plaisir pour les fêtes de fin d'année !

 

A voir également

  • Les commentaires

  • Il n'y a actuellement aucun commentaire sur cet article.
    Soyez le premier à réagir !
  • Ajouter un commentaire :

    entrez le code